Candidat à la Présidence d’Haïti aux prochaines élections présidentielles, Amos André, homme politique haïtien, fondateur de parti politique, Font Uni pour la Renaissance d’Haïti (FURH), est aussi un entrepreneur placé à la tête d’un ensemble d’entreprises contrôlées par le Groupe Bati Ayiti, S.A. Sorti vainqueur des élections du 16 décembre 1990, il a été élu, pour deux ans, Sénateur de la République pour le Département du Nord-est. Il est réélu à la fin de ce mandat avec une majorité de voix exprimée à 79% des votants, pour une durée de six ans.

Origines familiales

Amos André est né à Trou-du-Nord, en Haïti, le 30 mars 1957, de père et de mère haïtiens. Il est Fils de Monsieur Carius André et de Flavila Guillaume, tous deux nés dans la Section Communale Roche Plate, Habitation Faille, zone la plus riche du pays en ressources minières, naturelles et agricoles. Ils se sont donnés, pour la mère au commerce de tissus, et pour le père, à l’agriculture. Ils ont mis au monde douze enfants dont trois filles et neuf garçons dont Amos André est l’aîné.

Né un Vendredi Saint, les premières heures de son existence sont marquées par un ensemble d’évènements pleins de tournants dont les significations ne sont pas encore trouvées. Le jour de sa venue au monde, Quatre enfants sont nés dans la localité. Parmi ces nouveaux nés, il est le seul à avoir eu la vie sauve. Les trois autres bébés sont nés avec des malformations physiques. Ils sont morts quelques heures après leur naissance.

Etudes

Elevé dans un univers “idéaliste et exigeant”, Amos André est souvent décrit comme un écolier brillant. Il a commencé ses études primaires à l’école fondée par l’Eglise Baptiste de Trou du Nord pour les finir au Collège Saint Dominique Savio de Trou du Nord, établissement dirigé par les Frères de l’Instruction Chrétienne.

Il a poursuivi ses études secondaires au Collège Notre Dame du Perpétuel Secours, de la Classe de 6ème à la Rhéto et les a achevées en classe terminale (Philo), au Lycée Philippe Guerrier du Cap- Haïtien.

Il a donc bénéficié d’une éducation et d’une formation solides. En dépit des difficultés de langage qui a caractérisées son enfance, Amos André s’est toujours fait remarquer dans sa communauté par la culture de l’amour pour ses parents, et la manifestation du respect pour les adultes et les enfants qu’il rencontra sur son chemin. Tout jeune, à cause de son intelligence et de son leadership prononcé, il sera vite identifié à une étoile qui brillera dans le futur pour illuminer sa communauté et son pays.

Amos André est souvent décrit comme un écolier et un lycéen brillant. Après le lycée, Il entrera à l’Université et fréquentera le Séminaire de Théologie Baptiste d’Haïti, à Limbé, Commune du Département du Nord d’Haïti ; la Faculté de Droit du Cap-Haitien pour étudier les Sciences Juridiques.

A côté de ses cycles d’études classiques et universitaires formelles, il a bénéficié de la considération de certaines figures de proue du pays qui deviendront ses Précepteurs. Parmi ces éminents personnages publics, il faut citer :

  • le Docteur Mégi Sylvain qui lui a enseigné, pendant cinq ans, la Théologie, la Psychologie et la Philosophie ;
  • le Professeur Gérard Gourgues et Me. Lafontant Joseph qui lui ont fait des cours avancés en Droits Humains, et
  • son père Carius André, Le Rév. Sem Marseille et le Dr. Charles Manigat qui l’ont initié à la politique.

Au cours de l’année 1989, le candidat à la présidence obtiendra une bourse d’études des Nations Unies, comme Professeur, pour se rendre à l’Universidad de San Juan, Puerto Rico pour prendre une formation en Méthodologie de l’Enseignement. Ce cycle court d’études aura duré deux mois. Il sera classé parmi les meilleurs Professeurs participants à cette formation. En 1990, il a bénéficiée d’une bourse d’études du Gouvernement Américain pour prendre part à des séances   de formation intensive en Droits Humains, Démocratie et éducation.

Débuts en politique

Tout jeune Etudiant et Professeur, il fera connaissance avec la Ligue des Droits Humains de Me Gérard Gourgues, Joseph Maxi, Lafontant Joseph et consorts. Dans les années 1980, parallèlement à ses activités d’enseignant, Amos André mène une campagne pour la défense des droits de la personne. Comme défenseur des droits humains et dans le cadre des démarches devant aboutir à l’amélioration des relations entre la République d’Haïti et les Etats-Unis d’Amérique, il rencontrera, le 28 mars 1990, des Officiels Américains, sur invitation de l’United States Information Agency (USIA), à titre d’invité du Gouvernement Américain. Il a eu un entretien d’homme d’état avec les Officiels rencontrés. Deux heures plus tard, il sera reçu aux Congrès Américain pour participer à des séances de travail avec des Parlementaires Américains sur la question de la violation des droits humains en Haïti. Il a aussi rencontré, au Département d’Etat Monsieur George Lister, Responsable des Droits de l’Homme Américain.

Au cours de cette visite officielle, il prendra la parole dans plusieurs écoles et collèges américains pour partager sa connaissance de la réalité haïtienne en matière de droits humains. Il servira aussi de son passage dans ces établissements scolaires pour encourager les jeunes Américains à aller à l’Ecole et à se former pour devenir des citoyens responsables. Cette démarche a été circonscrite dans le cadre de ses activités comme Membre de PRIDE International (Prévention contre la Drogue par l’Education).

La fibre politique émerge petit à petit chez ce jeune Haïtien. Après avoir défendu des personnes que la dictature avait emprisonnées dans la ville du Cap-Haitien, Nord du pays, il parvient à être élu au Sénat de la République d’Haïti, entre 1990 et 1992, 1992 et 1998, pour devenir tour à tour Vice-président et Président de cette prestigieuse et illustre Assemblée. Il s’est fait remarquer par son verbe et sa capacité de gérer les conflits.

Au cours de l’année 1992, comme Vice-président du Senat Haïtien, il aura reçu une invitation officielle du Parlement Chilien. Il rencontrera le Président de la République de Chili, Son Excellence Patricio Aluin, la Présidente de la Chambre des Députes Chiliens Madame Maria Campos, le Président du Sénat Argentin, Monsieur Hipolito Solari.

Amos André est passionné de la politique, du développement, des grands principes de la démocratie, du respect du bien commun et collectif, et du respect des principes fondamentaux des droits humains, symboles des libertés individuelles et collectives.

Dès l’âge de 19 ans il a commencé des activités socio-économiques, politiques et communautaires. Il a participé à des séances de formation continue pour des jeunes de différentes communautés haïtiennes. Il a animé des émissions de radio et de télévision, de débats, prononcé des conférences et donné des cours de formation en résolution de conflit, en montage et gestion de projet.

Amos André a réuni des qualités qui lui ont fait réaliser des activités diverses comme  ancien Coordonnateur du CONACOM, branche du Département du Nord-est ; membre du Directoire National du PANPRA ; ancien Coordonnateur de l’ANDP ; ancien Président de la Commission des Droits de l’Homme au Sénat de la République, ancien Coordonnateur National du MOCHRENHA ; ancien Président de Plateforme Renaissance, structure politique regroupant des partis politiques et des organisations sociales ; ancien membre du Directoire National Plateforme Ansanm Nou Fò ; ancien membre de la Commission des Nations Unies pour la résolution de la crise haïtienne (Pacte de New York) ; invité spécial du Président Colombien Uribe Alvaro, invité d’honneur, décoré par l’Université de Santandel/ UDES en Colombie, invité et décoré par Fernando Vagas au titre de premier citoyen de la Ville de Boucaramanga ; membre de différentes commissions de négociation sur la crise haïtienne de 1991 à 1994 ; et maintenant Président de la Plateforme politique FRONT UNI POUR LA RENAISSANCE D’HAITI (FURH).

Amos André est candidat à la plus haute magistrature de l’Etat pour les prochaines élections.

Vie personnelle

Amos André est marié depuis le 24 mars 1985 à Yvrose Obas. Ils se sont rencontrés au cours des 1979, encore jeunes écoliers, pour devenir et rester deux bons amis qui se partageaient des conseils utiles. Ils se sont toujours accordés pour grandir, faire le développement et l’éducation de leurs enfants.

Amos André, comme Professeur, a enseigné le Latin, les sciences Sociales et la littérature au Centre Siloé du Cap-Haitien, au Nouveau Collège du Cap-Haitien, au Collège Saint-Jean du Trou-du-Nord, au Collège du Roi du Cap-Haitien, au Lycée Philipe Guerrier et au Nouveau Collège du Nord. Il est Fondateur, Directeur et Propriétaire du Nouveau Collège Haïtien du Cap.

Amos André est membre fondateur de l’Association des Enseignants du Nord (AEN). Il est membre fondateur et animateur de la Fédération des Associations des Enseignants du Nord et du Nord–est (FAENN). Il est membre fondateur de la Confédération Nationale des Enseignants Haïtiens (CNEH).

Amos André est Vice-président du Conseil d’Administration de la Fondation Espoir. Il est membre du Mouvement Jeune Mondial pour la Démocratie.

Amos André est le PDG de plusieurs Centres de Micro- crédit desservant les petites entreprises, les petites marchandes et des agriculteurs dans le Nord, le Nord-est et l’Ouest d’Haïti.

Amos André a fondé plusieurs entreprises :

  • PDG de Bati Ayiti SA, une compagnie de construction, d’exploitation minière, de lotissement, d’achat et de vente de terrain, et de commercialisation ;
  • PDG Bati Ayiti Agrégats SA, compagnie spécialisée dans l’exploitation et l’étude des matériaux de construction à différents niveaux. Elle fait la production et la commercialisation de ces matériaux ;
  • PDG Haïti Mining, compagnie de prospection, d’études et d’exploitation de mines, notamment bauxite et or ;
  • PDG VDL SA/ Ville du Lac, compagnie de construction d’une nouvelle Ville universitaire touristique et économique située entre Fonds-Parisien et Ganthier, sur une superficie de 2,257 hectares, communément appelée Cite du Lac;
  • PDG VDLD SA/ Ville du Lac de Développement, compagnie s’occupant de la gestion et du développement de la Ville du Lac ;
  • PDG de la Société des Energies Renouvelables SA, compagnie s’occupant de l’énergie verte, du traitement des détritus, de la production d’énergie éolienne, de la protection de l’environnement et de l’aménagement du territoire. Elle fait la promotion des villes écologiques.